Conditions générales

Les candidats aux concours de la DGDDI doivent remplir un certain nombre de conditions, définies par la loi (article 3 du décret n°86-83 du 17 janvier 1986) :

  • Le candidat doit avoir la nationalité française au premier jour des épreuves écrites (s’ils sont en cours de naturalisation, pouvoir justifier, après les résultats d’admissibilité, qu’ils possédaient cette qualité au premier jour des épreuves écrites). Les concours sont aussi ouverts aux ressortissants de l’Union Européenne dans les mêmes conditions. Toutefois, certains emplois sont réservés aux seuls titulaires de la nationalité française, car ils sont liés à l’exercice de prérogatives de puissance publique ou inséparables de l’exercice de la souveraineté nationale.
  • Le candidat doit jouir de l’intégralité de ses droits civiques (les mentions portées au bulletin n°2 du casier judiciaire du candidat doivent être compatibles à l’exercice des fonctions).
  • Le candidat doit se trouver dans une position régulière au regard du code du service national.
  • Le candidat doit remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour l’exercice de l’emploi auquel qu’il postule. De plus, un candidat aux concours de la branche surveillance doit avoir été déclaré apte au service par un médecin agréé.
  • Le candidat doit satisfaire à la condition de diplôme au premier jour des épreuves écrites. Sur ce dernier point, des dispenses existent pour les pères et mères ayant élevé ou élevant au moins trois enfants ainsi que pour les sportifs de haut niveau.

Lors des concours, toute note inférieure à 5 sur 20, avant application des coefficients, est éliminatoire.