Spécialistes

Ces tableaux tiennent compte de dispositions spécifiques pour les agents de la surveillance dont l’emploi nécessite des compétences particulières, ainsi que pour les personnels navigants et non navigants des unités aériennes. Cela concerne :

  • les inspecteurs mécaniciens interrégionaux (IMI),
  • les mécaniciens dépanneurs auto,
  • les motocyclistes,
  • les officiers navals (ON),
  • les responsables techniques navals régionaux (et leurs adjoints) RTRN et RTRNA,
  • les chefs de quart,
  • les mécaniciens de marine,
  • les officiers aériens,
  • les pilotes (avions, hélicoptères),
  • le personnel navigant technique (avion, hélicoptère),
  • les mécaniciens non navigants (avion, hélicoptère),
  • les électriciens non navigants (avion, hélicoptère).

Les agents à compétence particulière en surveillance :

  • les marins ponts,
  • les maîtres chiens,
  • les opérateurs radio CLI (centre de liaison interrégionaux aéromaritimes et terrestres).

Tous ces agents sont bloqués pour le tableau général pour une durée de cinq ans. Ils peuvent néanmoins solliciter leur inscription au tableau qui correspond à leur qualification. Ces délais sont précisés dans le RP Mutations et seul le rapprochement de conjoints (RC) permet d’y déroger.

Concernant les catégories B et C le temps passé dans une spécialité est cumulable d’une catégorie à une autre pour atteindre ces cinq ans.

Pour ce qui concerne les spécialistes, le décompte de points prend en compte :

  • 1 point par mois dans l’exercice de la spécialité
  • 3 points par année civile d’ancienneté en douane à compter de la nomination
  • 3 points par année civile dans la catégorie
  • dans la limite de 84 points 1 point par mois de séjour à la résidence.